Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Homélies
Les Béatitudes (Mt 5, 1-12)
dimanche 3 février 2008
par Père Boutros Khalil

Chers frères et sœurs ! Après les premiers appels, voici le premier grand « sermon ». Le discours-programme de Jésus qui s’étendra sur six dimanches. Nous y entrons par le grandiose porche des Béatitudes. Cet évangile nous transmet un message très important. Saint Matthieu l’a écrit en des termes très solennels. Douze siècles après Moïse, Jésus gravit, non une montagne parmi d’autres, mais LA montagne, précision moins géographique (ce fut sans doute une de ces collines aux pentes douces descendant vers le lac) qu’une localisation spirituelle : comme Yahvé avait donné son Alliance et sa charte des dix commandements sur la montagne du Sinaï, ici Jésus promulgue sa charte à lui, plus importante encore que la première, il propose une nouvelle manière d’envisager les commandements.. Jésus nous transmet son message d’amour et de vérité, son message de plénitude de joie au cœur même de la souffrance : ce sont les béatitudes.

Chers frères et sœurs ! Le Royaume que veut instaurer Jésus est un royaume où tous sont appelés au bonheur. « Bienheureux » proclame-t-il huit fois. Chacune de ces béatitudes s’exprime en deux membres de phrase, dont le premier énonce une attitude ou une activité, et l’autre une promesse. Le code de la Nouvelle Alliance n’est pas fait de préceptes et de menaces, mais d’invitation et de promesse. Les Béatitudes dressent le portrait grandeur nature de Jésus. Elles ne disent rien d’autre que ce que Jésus a vécu. Le Fils du Père, c’est lui le pauvre de cœur. Il s’est fait doux et humble. Il a pleuré de souffrance et de compassion. Il a fait miséricorde aux pécheurs, et il a témoigné avec courage de la vérité. Il a fait la paix par le sang de sa croix. Il a subi la persécution pour la justice du Royaume, jusqu’au don total. Les Béatitudes sont en forme de croix : « Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés ». C’est vraiment la croix qui est la source de tout, c’est sur elle que repose le monde. Au début de l’Evangile de Matthieu, la proclamation des Béatitudes nous instruit et plus encore nous dit que nous sommes fils dans le Christ, au cœur du mystère de Dieu, dans sa lumière. Nous devons demeurer dans sa lumière pour pouvoir lui donner notre cœur puisqu’en définitive, c’est la seule chose qu’il nous demande. « Heureux les pauvres de cœur, le royaume des cieux est à eux. » Voilà le résumé de tout l’Evangile. C’est le condensé de cette dépendance totale que nous devons avoir à l’égard du Seigneur. Cette dépendance nous fait vivre dans la volonté de Dieu. Le Christ a été le pauvre par excellence, celui qui s’est soumis totalement à la volonté de son Père, qui n’a rien voulu faire d’autre puisqu’il déclare : « Ma nourriture est de faire la volonté de mon Père » (Jn 4, 34). Nous devons demander au Seigneur de découvrir la profondeur de l’amour qu’il doit y avoir en nous et discerner par rapport à elle la profondeur de notre cœur. Nous verrons que ce n’est pas chose faite. Nous avons, à chaque instant, à nous convertir pour découvrir plus profondément la vérité de Dieu. « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu ». La pureté, c’est la transparence à l’action divine, la transparence à l’amour qui fait de nous des êtres pour lesquels le Christ est tout. « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux. » Prions pour tous les persécutés de ce monde. La lumière de Dieu, c’est cette humilité transfigurée par la vérité de Dieu, c’est cette dépendance absolue du Seigneur, transfigurée par le visage du Christ qui est le premier à avoir vécu les Béatitudes. Le Seigneur est toute pauvreté, il est toute lumière, il est toute vérité, il est tout amour. Aujourd’hui c’est le Christ qui nous rassemble. Il vient nous habiter pour nous combler de sa joie. Nous nous efforcerons donc simplement de vivre en harmonie avec Lui. Il est le doux et humble de cœur, il lutte pour la justice et la paix. Sa présence et son amour nous rendent heureux. A force de trouver mon bonheur en Dieu qui s’est fait pauvre, qui nous a tout donné, qui s’est livré entre nos mains, je vais devenir moi aussi pauvre et doux, miséricordieux et artisan de paix. Ce bonheur que nous trouvons en Dieu, il nous faut le communiquer à ceux qui nous entourent. Et pour cela le Christ a besoin de nous. L’évangile c’est comme une lumière qu’il nous faut transmettre autour de nous à tous ceux qui nous entourent, en particulier à tous les blessés de la vie. Le Seigneur nous envoie tous pour être les témoins de son amour partout dans le monde. C’est en vue de cette mission que nous nous sommes rassemblés pour nous nourrir de la Parole du Christ et de son Eucharistie.

Chers frères et sœurs !

Demandons au Seigneur d’entrer dans ce mystère d’humilité, de dépendance de Dieu, de cette pauvreté pour vivre dés maintenant de la vérité du Royaume des cieux. Nous sommes déjà des adorateurs en esprit et en vérité. Tout se développera dans la lumière. Laissons le Seigneur nous transfigurer, nous transformer, faire de nous des êtres renouvelés par la vérité de Dieu. Nous serons des êtres nouveaux, lumineux, pleins de joie, non pas d’une joie exultante mais de la joie que le Seigneur donne qui est la joie à Lui et qui nous fait porter peut-être avec souffrance mais en vérité la Parole de Dieu, son amour et sa vérité. Demandons au Seigneur d’entrer dans ce mystère des Béatitudes car c’est Lui qui est notre nouveauté, notre unique nouveauté. Amen !


Répondre à cet article