Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  ACTIVITES JEUNESSE >  Jeunes Couples
Qu’est ce que la communion fraternelle ?
dimanche 3 décembre 2006
par Paroisse de Claye Souilly

"Par le seul fait de sa naissance, tout homme devient le frêre de tous les hommes. Lorsque par nos actes nous nions être son frère, nous nions à la fois et ce que Dieu crée, et ce que nous sommes." Madeleine Delbrêl

En tant que chrétiens, nous nous sommes interrogés sur la notion de ’communion fraternelle’. Cette communion que nous sommes invités à vivre au sein de nos familles.

Quels mots mettons-nous derrière le terme de ‘communion fraternelle’ :

  • Partager
  • Ouverture
  • Respect de l’être
  • Frère et ami
  • Oecuménisme
  • Mariage

Pourquoi cherche t on à vivre une communion fraternelle ? Peut on exister seulement seul avec Dieu ? A-t-on besoin de l’autre ? Connaîtrions-nous Dieu si on était seul sur la terre ? Y aurait-il alors même Dieu ?

La communion fraternelle peut s’exprimer quand on prend conscience que toute femme et tout homme fait partie de la fraternité humaine.

Pour nous chrétiens, c’est considérer que nous avons tous la même Source, le même Père. On est invité à dépasser les « cataloguisations », les préjugés et les stéréotypes. On est invité à ne pas avoir à choisir un camp. Dans cette prise de conscience de la fraternité humaine, le seul camp à choisir est celui de l’humanité. Dans cette reconnaissance que l’autre est mon frère, je peux m’ouvrir à lui afin de comprendre vraiment ce qu’il vit.

Il est essentiel de reconnaître que l’autre est mon frère mais il est tout aussi important de vivre en communion fraternelle avec ce qui partage la même Foi afin de me permettre de m’ouvrir et de vivre en communion avec tous les hommes.

Mais alors a-t-on nécessairement besoin de l’Eglise pour vivre en communion fraternelle ? Ne peut-on pas reconnaître qu’elle se vie en dehors de l’Eglise ? Cependant en tant que chrétiens nous reconnaissons que sans une source, nous n’arriverions pas à vivre en communion fraternelle. On ne peut pas par nos propres moyens, par nous-même, vivre cette communion fraternelle. On a besoin de puiser la force à la Source. Cette source est pour nous le Christ et l’Eglise est un moyen d’avancer à sa rencontre.

Aussi, dans nos mariages nous expérimentons à petite échelle cet appel à la communion fraternelle. Il est important de rappeler ici que le mariage est, avec le sacrement de l’ordre un sacrement au service de la communion et de la mission (cf.Article 321 de l’abrégé du catéchisme de l’église catholique-). Le mariage peut nous faire goûter à la communion dans l’esprit. C’est-à-dire, communier avec notre partenaire, nos enfants par la pensée, par la prière sans nécessairement être présent.

Enfin quel lien pouvons-nous faire entre la communion fraternelle et l’évangélisation. Ne doit-on pas commencer par vivre une communion fraternelle pour pouvoir-aller annoncer l’Evangile ?. Sans cette expérimentation de la communion fraternelle, notre message sonnerait creux, serait vide de sens. Si tu ne vis pas ce à quoi tu crois comment peux-tu évangéliser. C’est souvent par nos actes même que nous évangélisons. Par le simple témoignage de notre foi dans nos actes que nous arrivons à porter à nos frères le message du Christ, la bonne nouvelle de l’Amour de Dieu. `Évangéliser ce n’est pas vendre quelque chose,, s’est faire part. On n’est pas forcément les moissonneurs de la bonne nouvelle que l’on sème.

Post Scriptum :

"Nous sommes appelés à être des êtres de relation dont la mission est d’inviter tout doucement, tout humblement ceux que nous connaisons à Jésus" Marcel Daval, frère fransiscain. Dans la suite de cet article vous êtes invité à lire celui de Véronique LAFOSSE sur la communion fraternelle en paroisse en document joint.


Répondre à cet article

Documents joints à cet article :

Du même auteur :