Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Editos
Sainteté solidaire
samedi 7 novembre 2015
par Père Florentin Palangi Mopela

Chers paroissiens,

Au cours du dernier mois, nous avons partagé à la fois de bonnes et mauvaises nouvelles. Les mauvaises sont celle de maladies et de nombreux décès qui ont frappé notre communauté paroissiale, notamment la mort consécutive de Robert et Jacqueline Henrie, parents du père Michel, curé de notre paroisse, et tant d’autres que vous connaissez.

La bonne nouvelle est qu’au cours du mois d’octobre, les Pères synodaux ont réussi à s’entendre sur le trésor de la famille et ont réaffirmé que le premier devoir de l’Eglise (sans oblitérer sa doctrine traditionnelle sur l’institution de la famille et du mariage entre un homme et une femme, fondée sur l’unité et l’indissolubilité) n’est pas celui de distribuer des condamnations ni des anathèmes, mais plutôt celui de proclamer la miséricorde de Dieu… (Jn 12, 44-50) aux familles en difficulté. Cf. Pape François, Discours de conclusion du Synode sur la famille.

Le mois de Novembre qui commence s’inscrit dans le prolongement de cette bonne nouvelle, car nous avons l’occasion de prier et de confier à la vision béatifique de Dieu tous ceux qui ont été arrachés à notre amitié. C’est donc le mois de la prière et de la compassion des uns et des autres ; c’est pour cette raison que nous devons prendre au sérieux les événements qui ensanglantent le Moyen Orient et qui finissent par se répercuter sur notre quotidien.

Le Pape François a récemment lancé un vibrant appel pour la prise en charge de réfugiés, demandant à toutes les paroisses d’Europe d’accueillir au moins une famille de réfugiés. Comme chrétiens, il est inadmissible de rester indifférents, car nous sommes profondément interrogés au cœur de l’Evangile par le Christ : « J’étais étranger, et vous m’avez donné un abri » Mt 25,35.

Pour nous chrétiens, accueillir ces frères et sœurs fugitifs est un devoir, il faut que nous nous engagions tous comme un seul homme, pour répondre au mot d’ordre de la journée du Secours Catholique célébrée en ce 15 Novembre 2015 : « Ensemble pour un monde juste et fraternel, combattons l’exclusion et agissons ! ».

Bien chers frères et sœurs, l’accueil de l’autre, quelle que soit sa religion, constitue pour nous une démarche de foi.

Bonne fête de la Toussaint à tous !


Répondre à cet article