Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Editos
Nous attendons un heureux événement
dimanche 30 novembre 2014
par Père Michel Henrie

Croisant, il y a peu, Virginie et Paul, j’entendis jaillir de leur joie de jeunes époux : « Nous attendons, d’ici la fin de l’année, un heureux événement ! »

Qui n’a entendu, au moins une fois dans sa vie, une telle annonce ? Tous, aussitôt, nous comprenons qu’un enfant est attendu. Pas si faciles, d’ailleurs, surtout pour la maman, ces dernières semaines avant la naissance, avec le souci de bien accueillir le nouveau-né !

Dans le temps liturgique de l’Avent, notre foi chrétienne nous invite à vivre une semblable attente.

Attendre. L’ambiance contemporaine ne nous porte pas vraiment à cela. Souvent inconsciemment, nous réagissons en effet avec une mentalité du « tout, tout de suite ». Quitte à manquer ou ignorer ce qui a besoin de temps pour advenir, prendre son essor et arriver à maturité !

Si notre prière se fait attente et accueil, nous trouverons la paix du cœur, puisque « le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse » (2° Lettre de Pierre 3,9). Un heureux événement. Parfois, nous « broyons du noir », nous ne voyons que ce qui ne va pas. Certes, la bonne nouvelle qui nous rassemble s’est manifestée dans la visibilité personnelle du Fils de Dieu fait homme. Et c’était, historiquement, il y a 2000 ans ! Mais sa résurrection nous donne aujourd’hui encore de le reconnaître comme l’événement heureux que nous attendons.

« Sa résurrection n’est pas un fait relevant du passé ; elle a une force de vie qui a pénétré le monde. Là où tout semble être mort, de partout, les germes de la résurrection réapparaissent » (Pape François, La joie de l’Evangile, § 276).

Noël sera encore pour nous, disciples de Jésus, l’heureux événement de notre Église et du monde, dans la mesure où nous participerons à la « révolution de la tendresse » (Pape François, idem, § 88).


Répondre à cet article