Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  ACTIVITES DE NOTRE FOI >  Secours Catholique - Réseau mondial Caritas
Collecte Nationale 2010 du Secours Catholique ( messe à Claye le 21 novembre)
Un mois crucial pour la solidarité.
vendredi 12 novembre 2010
par Jacques Clouet

Le fossé se creuse entre les « inclus » et les « exclus ». Les chrétiens doivent s’interroger sur leur attitude face à ce constat.

Comme chaque année, le Secours catholique publie au début du mois de novembre son rapport statistique. Celui-ci porte cette année sur les ressources financières des familles.

La publication du rapport précède la journée de collecte nationale du 21 novembre prochain.

Tous les ans, cette publication est l’occasion de présenter à l’opinion publique, et particulièrement aux décideurs, un regard actualisé sur la situation de la pauvreté et, particulièrement cette année, sur les ressources financières des familles, qui se sont fortement dégradées.

Le contenu de ce rapport est aussi une interrogation adressée aux équipes du Secours Catholiques sur le sens à donner à leurs actions. La lecture de ce document pose question à tous les salariés, bénévoles et donateurs du Secours Catholique, car elle montre que dans notre pays la situation des personnes les plus pauvres s’aggrave, alors même que le nombre de personnes en situation de pauvreté, telle que le définit l’Insee, n’augmente pas. Cela signifie que le fossé se creuse entre les « inclus » et les « exclus ».

Les chrétiens doivent s’interroger sur leur attitude face à ce constat. Notre société a trop tendance à vouloir ignorer ces situations de pauvreté qui dérangent sa tranquillité, qui montrent que notre société n’est pas la même pour tout le monde. A l’occasion de la journée de collecte, le 21 novembre, nous devons revenir sur ces réalités.

L’enseignement social de l’Eglise nous oblige à réagir. IL nous appelle au devoir de solidarité. Il nous interroge également sur des notions souvent trop abstraites : le bien commun ou la destination universelle des biens. Est-il acceptable que demeurent de telles situations alors que notre pays fait partie des pays les plus riches de la planète ? La distribution des richesses et leur usage répondent-t ils à cette destination universelle des biens à laquelle nous appelle notre foi chrétienne ?

Les plus pauvres de notre pays ont de grande difficultés à accéder aux droits et aux services publics. Ceux-ci sont de plus en plus payants. Les pauvres y ont plus difficilement accès. Est-ce cela le bien commun que nous rappelle l’enseignement social de l’Eglise ? C’est le rappel que la fraternité est, aujourd’hui ce qui fonde notre foi de chrétien dans le monde.

François Soulage ( Président National du Secours Catholique ) Nous comptons sur vous ! Pour soutenir durablement ces personnes , votre don est essentiel. www.secours-catholique.org

Post Scriptum :

Contactez-nous ! Allée André Benoist - 77410 CLAYE-SOUILLY Tél 01 60 27 03 72 - sc77.claye.souilly@free.fr

Appel au bénévolat. Vous avez du temps et vous souhaitez partager vos compétences, rejoignez le Secours Catholique

Diaporama de nos activités http://www.paroisse-claye.org/spip....

En pièce jointe nos activités et nos projets sur le secteur.


Répondre à cet article

Documents joints à cet article :

Messages de forum :

La Famille et la Doctrine sociale de l’Eglise

vendredi 12 novembre 2010
par Guillaume Chomat

Tout d’abord, je rejoint complétement le constat présenté par notre président François Soulage. Mais j’aimerai apporter des éléments réflexion sur deux aspects qui ne sont pas assez mis en lumière à mon avis.

Le premier est la place de la famille dans notre société française.
Sur ce point je suis d’accord avec ce qu’a dit François Soulage sur l’antenne de Radio Notre Dame cette semaine quant il posait le constat que nous ne pouvons plus considérer cette dernière,
du moins dans sa réalité sociale, dans la nostalgie de la famille française monolithique : un homme, une femme et éventuellement des enfants.
Cependant, ce constat ne nous prive pas de l’obligation de transmettre et de promouvoir le modèle de la famille tel que l’Eglise la défend.
A ce titre, il nous faut nous interroger sur la place que nous donnons à cette dernière dans notre pastorale. Pour exemple, notre EAP est constitué de 6 services mais aucun pour la famille.
Quelles sont nos propositions pour aider la famille à transmettre ce modèle ? Que proposons aux mariés qui viennent célébrer leur union dans notre église ?
Il y a sur ce point beaucoup à faire afin que la famille reprenne sa place de cellule de base de la société dans la vie de nos prochains.

Le second est l’enseignement de la doctrine sociale de l’Eglise dans nos paroisse afin de former nos intélligences pour orienter notre agir.
A ce titre, il existe une initiative forte intéressante : le parcours Zachée. il se définit comme un parcours de formation spirituelle et pratique pour mettre en oeuvre la Doctrine sociale de l’Eglise Catholique au quotidien.
Un parcours qui permet d’unifier foi et action, de réaliser un art de vivre chrétien. Les parcours Zachée ont été fondés par la Communauté de l’Emmanuel en 2005.
Pourquoi ne pas mettre en place ce parcours au sein de notre paroisse ?

Fraternellement.




Répondre à ce message