Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Editos
Retrouver une parole vraie.
dimanche 29 mars 2009

Même nos discours religieux n’échappent pas toujours à la fadeur, au convenu, aux bons sentiments qui ne disent souvent plus rien à personne.

Parler pour ne rien dire n’est pas vraiment nouveau dans notre société. Pourtant, j’ai le sentiment qu’on ne s’étonne plus de voir les mots perdre de leur sens, de leur valeur, et n’être souvent qu’au service de bavardages insipides.

Bien peu de ceux qui ont « le droit à la parole » semblent s’en soucier. Entre la saturation médiatique à laquelle s’emploient les uns et la vacuité narcissique des propos des autres, il y a peu de paroles qui suscitent intérêt et contribuent au débat. Cela nous laisse souvent désorientés ou abattus, dans la confusion, le désintérêt ou sur la défensive… Même nos discours religieux n’échappent pas toujours à la fadeur, au convenu, aux bons sentiments qui ne disent plus rien à personne.

Alors, quand quelqu’un « parle » - je veux dire quand quelqu’un dit quelque chose qui vient de lui, une parole qui est vraiment la sienne, libre, risquée, habitée, sans calcul…-, notre oreille se dresse. On se met à écouter, surpris d’entendre autre chose que le bruit habituel. La parole vraie, belle et fragile, arrive parfois à jaillir, se frayant un chemin à la recherche d’autres paroles

Ces derniers mois, j’ai tendu l’oreille au discours d’Obama ,quoi que l’on puisse en penser , au cri de ce moine excentrique dans le superbe film russe, l’île, de Pavel Lounguine, à la parole décidée de cette femme demandant le baptême, à l’engagement personnel pour l’Europe de ce diplomate étranger, à la confidence de cet ami parlant avec pudeur de sa prière…

Et si la crise, cette crise dont on nous parle à chaque instant, qui menace et inquiète, n’était pas d’abord celle d’une parole fausse et contagieuse ?. Nous-mêmes, de quelle parole serons-nous habités et porteurs, dans cette société qui, au plus profond d’elle-même, aspire à écouter et à parler ?

François Boëdec ( Jésuite ) Revue Croire Aujourd’hui ( mars 2009 )


Répondre à cet article