Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Editos
Libre comme un chrétien ?
samedi 3 mai 2008

Cette liberté ne naît pas d’un savoir. Elle se met le plus souvent en marche chaque fois que dans nos vies nous faisons, d’une manière ou d’une autre, une expérience « pascale ».

L’une des attitudes qui devrait le caractériser le chrétien, c’est la liberté. Non pas bien sûr, celle de faire ce que l’on veut, mais celle qui va naître de la familiarité avec un Dieu à la fois infiniment proche et qui élargit nos horizons. Dieu qui permet d’accéder à nous-mêmes et qui donne souffle et élan. Celui qui fait découvrir que l’engagement ne résulte pas d’une mauvaise conscience, mais de l’évidence forte que la vie ne peut s’accommoder de tout. Au fond de nous, nous aspirons à cette liberté-là. Elle nous touche quand nous la repérons – discrète mais tenace – chez ceux que nous rencontrons.

Cette liberté ne naît pas d’un savoir. Elle se met le plus souvent en marche chaque fois que dans nos vies nous faisons, d’une manière ou d’une autre, une expérience « pascale ».Quand, après avoir traversé la nuit, connu l’enfermement ( de la maladie, de certaines relations, de discours mortifères en tous domaines, parfois même sous un vernis spirituel…), nous goûtons, comme si c’était la première fois, un air nouveau dans notre esprit et notre cœur. Cette expérience-là n’entraîne pas toujours des bouleversements familiaux professionnels…mais elle nous fait envisager la vie autrement. Elle donne surtout une sensibilité plus grande pour démasquer ce qui ne sonne pas juste, et une assurance pour parler et agir.

De cette liberté-là, nos vies ont besoin. Notre monde aussi. Ce qui s’annonce à l’horizon de notre société nécessitera des personnes suffisamment enracinées dans cette expérience pour refuser certains modèles éthiques, politiques et économiques, et renouveler l’air ambiant. Serons-nous ces hommes et ces femmes qui ne recherchent rien pour eux-mêmes mais qui comprennent- parfois étonnés- qu’ils ne perdent par leur vie en la donnant ?

François Boëdec (Jésuite )

( revue croire et comprendre- mai 2008 )


Répondre à cet article