Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Homélies
"Mon Seigneur et mon Dieu" (Jn 20/28 )
samedi 29 mars 2008
par Père Boutros Khalil

Chers frères et sœurs

Le Christ ressuscité, il est vraiment ressuscité. Voilà déjà une semaine que nous vivons le temps pascal et déjà le doute pourrait s’installer en nous. Jésus est-il vraiment ressuscité ? Et s’il l’est, pourquoi est-ce que nous ne le voyons pas avec plus d’évidence ? Ce dimanche, l’Eglise prend en compte nos doutes grâce à Thomas. Profitons-en tous pour cesser d’être incrédules et devenir, un peu plus, croyants.

Chers frères et sœurs

La scène de Thomas n’est qu’un épisode de ce texte évangélique très riche, texte qui a été, un temps, la conclusion de l’Evangile de Jean, et où l’évangéliste nous donne le résumé et le sommet de son message. On y distingue nettement trois parties : 1- l’apparition du jour de Pâques, 2- l’épisode de Thomas, 3- la conclusion proprement dite.

1. L’apparition , le soir du premier jour de la semaine, a un double but.

a. D’abord faire naître la foi des disciples en Jésus, le Ressuscité. Il était là, réellement au milieu des siens, d’une présence particulière et unique. Ce n’est un esprit et, pour bien le prouver, il leur montra ses mains et son côté, et dans d’autres apparitions, il leur dira : « Touchez-moi, je ne suis pas un esprit » ; il mangera devant et avec eux (Luc 24 /37-43). Mais c’est un Jésus transformé. Les portes étaient verrouillées, pourtant Jésus vient et il est là. Le corps glorieux du Christ échappe aux lois de notre matière, tout en pouvant en reprendre les propriétés. Et les marques des clous et de la lance ne sont plus des plaies, mais des signes glorieux qui rayonnent la victoire du Christ. Les disciples sont remplis de joie. Jésus leur donne sa paix, qui est assurance, foi intrépide si forte qu’elle sera la base de la nôtre, de la nôtre qui repose sur leur témoignage, un témoignage fiable qu’ils porteront jusqu’au martyre.

b. Le deuxième but de ces apparitions est de préparer les apôtres à continuer la mission de Jésus, maintenant qu’il va les quitter. Comme « le père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie ». Pour cela, « il répondit sur eux son souffle, et il leur dit : Recevez l’Esprit Saint. Pour Jean Pentecôte est déjà réalisée à Pâques. Déjà les disciples reçoivent la mission et le pouvoir de remettre les péchés. Le Credo ne dit-il pas : je crois au baptême pour la rémission des péchés ?

2. l’épisode de Thomas Présenter Thomas comme le sceptique au milieu d’un groupe d’Apôtres croyants est d’une déformante simplification. Tous les Apôtres ont passé par son doute. Le témoignage des femmes « leur semble délirant, et ils ne les croyaient pas »(Luc 24 /11). Thomas est donc ici le personnage incarnant tous les Apôtres au stade de leur désarroi. Ce n’est pas le doute froid, le scepticisme ; c’est la difficulté de croire à l’humainement impossible ; c’est notre désarroi qu’il exprime, et qui n’est pas faute, mais souffrance lorsque, désemparés, nous peinons dans la nuit du doute. Jésus ne reste pas indifférent à ce trouble du cœur, il donne un signe : Avance ton doigt, ta main. Mais il ajoute : Sois croyant, c’est-à-dire : du signe que je te donne, passe à la foi. Thomas dépasse le stade du signe et crie l’acte de foi le plus haut que connaissent les évangiles ; il proclame Jésus comme Ressuscité et comme Dieu tout à la fois : Mon Seigneur et mon Dieu ! L’importance phrase qui suit est destinée à la deuxième génération chrétienne, celle (dont nous-même) qui, n’a pas eu le signe exceptionnel, qui n’a pas vu et touché directement le Ressuscité. Jésus affirme que nous ne sommes pas défavorisés par rapport à ces privilégiés, car tous, Apôtres et communautés chrétiennes d’aujourd’hui, nous devons et pouvons croire sans toujours avoir des signes évidents : heureux ceux qui croient sans avoir vu.

3. La conclusion proprement dite. Ces quelques phrases résument l’intention de l’auteur et l’optique dans laquelle il désire être lu : ces signes (les faits et miracles du Christ sont pour lui des signes à décrypter) y (dans ce livre) ont été mis afin que vous croyiez que le Jésus est le Messie, le Fils de Dieu. Son évangile veut donc nous mener à la foi au Christ. Et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom, la vie de Dieu en communion avec Jésus.

Chers frères et sœurs

Seigneur Jésus, Ressuscité d’entre les morts, Toi qui as invité Thomas à un cheminement de foi, aide nous à croire, à t’accueillir, Toi le Christ Vivant Ressuscité. Nous qui avons tant de chemin à parcourir pour devenir croyants. Illumine notre route de foi qui est souvent difficile avec ses interrogations, avec ses confrontations aux événements, avec l’expérience de la faiblesse et de la médiocrité, nous t’en prions, illumine notre route de foi pour que, avec toute la communauté, nous rendrons grâce et nous chanterons : Voici le jour que fit le Seigneur ! Amen


Répondre à cet article